Poser une question

Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.

je pose ma question

Chercher une réponse

recherche multi-critères

Comment ça marche

Quelles questions ?
Qui répond ?
Dans quel délai ? tout savoir

Accueil > immeuble 11 place Croix-Paquet

immeuble 11 place Croix-Paquet

par Tête chercheuse, le 06/03/2018 à 17:28 - 796 visites

Pourriez vous me donner de la documentation sur l'immeuble du 11 place Croix-Paquet, appelé aussi maison Ricard ou maison des Soyeux : date de construction, architecte, renseignements sur la famille Ricard (tombe à Loyasse, maison à Sainte Foy les lyon)
Merci d'avance

Réponse du Guichet du savoir

par bml_reg, le 09/03/2018 à 12:47

Réponse de la Documentation régionale

La base de l’Inventaire du patrimoine Rhône-Alpes ne nous apporte que peu d’informations sur cet immeuble, la date de 1868 correspondant à celle de la création de la société Tassinari et Chatel en ces lieux.

Dans Lyon silhouettes d’une ville recomposée, Dominique Bertin et Nathalie Mathian évoquent à deux reprises cet immeuble :
p. 213 : « Dans le cas d’immeuble de grand volume d’autres partis peuvent être adoptés en accentuant la travée centrale par un couronnement de baies différencié. Le 11, place Croix-Paquet (1828), commandé par deux propriétaires rentiers J.-L. et J.-M.-A. Ricard, annonce cette tendance en insérant, dans la série de baies couronnées d’entablement qui se développe sur quatre étages, une baie à fronton triangulaire dans l’axe de l’entrée et une autre à fronton cintré au dessus. La répétition des couronnements finit par brouiller la lisibilité de la façade, cependant cet immeuble à loyer « de qualité » se voit alors remarqué pour « son aspect grandiose, la beauté de ses proportions, son élévation et son élégance. » *
* Guide des étrangers à Lyon, 1860, p. 225
p. 316, plan de distribution de la maison Ricard du 2 mai 1836 (A.D.R., UCIV 1681)
« Dans la maison Ricard place Croix-Paquet (1828) *, les pièces du rez-de chaussée au 3e étage servent pour des magasins et comptoirs de soieries et relèvent de marchands fabricants. Les quatrièmes et cinquième étages sont utilisés pour des appartements bourgeois, les autres étages sont des chambres pour des ourdisseuses, des dévideuses, des cordonniers… »
* A.D.R. série U, rapports d’experts, 1836

Le Progrès illustré mentionne cette bâtisse dans un numéro du 20 août 1899 :
« Paquet possédait une maison faisant face au matin sur la place et au.midi sur la rue Vieille-Monnaie, que les Ursulines achetèrent en 1643. Vendue comme bien national, en 1790, cette maison a été démolie en 1825; partie de la belle et grande maison Ricard s'élève sur son emplacement.»


La construction de l’immeuble semble laborieuse, selon les échos qu’on peut en trouver dans la presse numérisée. Ainsi, dans l’Echo de l’Univers du 21 septembre 1826 :
« Un éboulement considérable s'est manifesté, lundi soir, dans les fondations de la nouvelle maison qu'on élève au coin de la rue Vieille-Monnaie et de la place Croix-Paquet. Quatre ouvriers avaient d'abord été ensevelis ; mais, retirés à temps, ils ont été rendus à la vie. »
Dans le Bulletin de Lyon et du département du Rhône, on apprend que les frères Ricard font utiliser la poudre sur leur chantier de construction, ce qui n’est pas sans soulever des problèmes.

Nous n’avons pas trouvé mention de l’architecte dans les différents documents consultés. Pour cela, vous pourriez approfondir votre recherche auprès des Archives municipales de Lyon et des Archives départementales du Rhône qui contiennent des archives susceptibles de vous intéresser (archives notariales, matrices cadastrales, permis d’alignement…)

Qui sont les propriétaires rentiers J.-L. et J.-M.-A. Ricard commanditaires de cet immeuble ? Les Recensements annuels mis en ligne par les Archives municipales de Lyon permettent de connaître le nom du propriétaire d’un immeuble ainsi que celui de ses habitants. Celui de 1828 indique pour le numéro 11 place Croix-Paquet un propriétaire « Ricard », et on trouve parmi les habitants une veuve Ricard, rentière et ses deux fils, Jn-Louis et Jh (Jean-Louis et Joseph ?) âgés de 31 et 30 ans, rentiers.

Dans l’Indicateur des habitants de la Ville de Lyon de 1832, on trouve un Jean-Louis Ricard, propriétaire, 11 place Croix-Paquet, et plusieurs Joseph Ricard localisés à d’autres adresses.
Dans l’Almanach commercial de 1835, on trouve au 11 place Croix-Paquet Jean-Louis Ricard (pas de profession indiquée), ainsi que Joseph Ricard, marchand-fabricant d’étoffes de soie façonnées et nouveautés.
Le Bulletin des lois de la République française de 1834 fait référence à un brevet déposé par Joseph Ricard et Louis Gachet, rue Croix-Paquet.

Il semblerait qu’en 1926 (pendant la construction de l’immeuble donc), les frères Joseph et Jean-Louis Ricard habitent rue Saint-Catherine et achètent une maison à Saint-Cyr au Mont d’Or, selon le Journal des annonces judiciares de Lyon du 29 juin 1826

Ces frères Ricard font-ils partie de la « dynastie Ricard », propriétaire d’une d’une demeure à Sainte-Foy-lès-Lyon, à laquelle Lyon people consacre un encart dans son numéro de Juin 2013 ? C’est très probable, même si nous ne connaissons pas le lien de parenté exact.
Nous laissons le soin à la tête chercheuse que vous êtes de continuer l’enquête, notamment en consultant les registres paroissiaux et d’Etat civil.

Comme vous le voyez, la plupart des ressources que nous avons identifiées sont en ligne. N'hésitez pas, lors de vos recherches sur un immeuble, à recourir à Numelyo, Gallica et Google books. Un recours aux fonds d'archives s'avère cependant souvent nécessaire.


Par ailleurs, nous avons eu plusieurs questions récemment sur des immeubles de ce quartier. Si vous organisez une visite guidée, n'hésitez pas à nous inviter ! ;)
  • 1 vote

Rester connecté

guichetdusavoir.org sur Twitter

s'abonner aux flux RSS

Les astuces du Guichet du Savoir

Comment trouver des infos sur


un artiste et ses œuvres
des films et des réalisateurs
une pièce de théâtre
des articles de presse
le logement
des livres jeunesse
des revues scientifiques
le droit d'auteur
mentions légales - contact